Tourisme : les voyageurs polonais aujourd’hui

Grâce à l’appartenance de la Pologne à l’espace Schengen dans l’Union européenne et à sa solide croissance économique, les Polonais sont de plus en plus nombreux à partir en voyage. À quel type de vacances aspirent-ils et quelles sont leurs destinations favorites ?


Blogs de voyageurs, cafés d’explorateurs, émissions télévisées comme celles de Wojciech Cejrowski et Martyna Wojciechowska, livres… le dépaysement est en vogue en Pologne et les Polonais se montrent de plus en plus intéressés par les cultures étrangères. Ainsi, selon le Centre d’étude de l’opinion sociale CBOS, 53% des adultes polonais ont passé en 2014 au moins deux jours hors de leur domicile. Cet indicateur devrait s’élever à 58% cette année.

L’Organisation polonaise du tourisme POT, agence publique de promotion du tourisme vers la Pologne, a élaboré une typologie des touristes polonais avec quatre profils : ceux en quête de relaxation (45%), les vacanciers en famille (25%), les explorateurs (19%) et les touristes all inclusive (11%).

Chacun de ces groupes a évidemment une définition différente du voyage idéal. Aux deux extrémités du spectre, on trouve les exploreurs et les touristes all inclusive. Alors que les premiers préfèrent se déplacer au cours de leur séjour et choisissent une forme active de relaxation, par exemple en visitant des villes et leurs alentours ou en faisant du sport, les seconds optent pour des voyages organisés dans un hôtel luxueux situé près d’une grande ville bien pourvue en attractions touristiques. Il faut souligner que la plupart des Polonais organisent leurs voyages tout seuls (58%) ou éventuellement avec l’aide d’un proche (40%) mais ne font presque jamais appel (2%) à une agence de voyages.

Quoique la façon de voyager n’est pas la même pour les différents types de touristes, les motifs de leur départ sont communs, à savoir l’envie de se reposer et de se déconnecter de la vie quotidienne et professionnelle (77% des Polonais interrogés se reconnaissent dans cet intitulé). C’est peut-être la raison pour laquelle nager, se promener et faire du vélo, des activités très relaxantes et facilement accessibles à tous, sont celles auxquelles les Polonais s’adonnent le plus souvent. Quant aux sports d’hiver, le nombre des Polonais faisant du ski a augmenté de 40% entre les saisons 2012-2013 et 2013-2014.

Les Polonais voyagent aussi pour passer du temps en famille et réaliser leurs passions. Les occupations plus spécifiques et exigeant certaines compétences telles que le surf, le tennis ou l’équitation, restent néamoins choisies par une minorité. Enfin, ceux qui recourent aux services d’une agence de voyages ne se contentent plus d’un séjour à la piscine et cherchent des expéditions avec un fil conducteur, par exemple un rallye en voiture de collection ou un hébergement dans une tente au bord du lac Titicaca. Les intermédiaires doivent donc proposer une offre de plus en plus exceptionnelle pour séduire la clientèle.

Si l’on choisit la Pologne…

En 2014 comme lors des années précédentes, les Polonais voyageaient le plus souvent en Pologne. Les voïvodies les plus visitées sont la Poméranie (région de Gdańsk au bord de la mer) et la Petite-Pologne dont la capitale est Cracovie. Cette ville est considérée par les Polonais comme le symbole touristique par excellence.

Attractivité touristique des voïvodies polonaises - © CBOS, 2015
Attractivité touristique des voïvodies polonaises – © CBOS, 2015

Cette préférence pour les destinations domestiques, commune à la France – les trois quarts des Français qui partent en vacances restent en France ! – peut certes s’expliquer par des raisons financières mais pas uniquement. La Pologne dispose en effet d’une offre touristique attractive dont on peut voir un aperçu dans cette série de clichés qui a conquis Internet et les réseaux sociaux. Néanmoins, la Pologne reste choisie par ses citoyens en majorité pour de courts séjours ou pour des voyages d’affaires.

Les touristes polonais à l’étranger

En ce qui concerne les voyages à l’étranger, les Polonais optent le plus souvent pour l’Europe. Les destinations les plus populaires sont l’Allemagne, la Croatie, la République tchèque et l’Espagne, avec une préférence pour les offres de dernière minute ou first minute pour l’Espagne, la Turquie, la Grèce (en tête du palmarès 2015) et l’Afrique du Nord. Avec l’Égypte (270 000 touristes en 2014), la Tunisie est l’un des pays favoris des Polonais (100 000 visiteurs) dans la région mais l’attaque terroriste au musée Bardo, qui entraîna en mars dernier la mort de vingt-quatre personnes (dont trois Polonais), pourrait affecter négativement la fréquentation.

Conjugué au coup d’État en Égypte l’année passée, les experts tablent sur une réorientation des flux de touristes vers des pays plus exotiques et lointains comme la Chine, la Thaïlande, le Mexique ou Cuba, dans des hôtels de plus en plus luxueux. On observe également que les Polonais préfèrent partir hors saison, avec des pics en juin et septembre.

Les vacances d’hiver sont beaucoup moins populaires que celles d’été. Seuls 16% des Polonais déclarent prévoir partir cet hiver et 12% des enfants partiraient tout seuls. Ce sont les montagnes italiennes qui attirent le plus les skieurs polonais, devant l’Allemagne, l’Autriche et la Slovaquie frontalière. Le budget vacances d’hiver grimpe néanmoins rapidement avec un total de 4,6 milliards de zlotys cette année contre 4 milliards de zlotys en 2014, soit une dépense moyenne par ménage de 1 968 zlotys (500 euros).

Le mode de transport préféré des Polonais est la voiture (80%). L’avion, pourtant plus rapide, est choisi le plus rarement. Cela est motivé par le confort de voyage et la possibilité de faire des arrêts à tout moment mais distingue les Polonais des autres Européens qui ont tendance à privilégier les transports en commun. L’avion gagne néanmoins en popularité avec 25 millions de passagers en 2014 et une hausse attendue d’au moins 6% cette année. La multiplication des lignes à bas prix (une trentaine en Pologne) et l’agrandissement des capacités des aéroports (depuis mai 2015, les deux terminaux de l’aéroport Varsovie-Frédéric Chopin sont pleinement opérationnels), y compris en province, jouent un rôle important dans cette tendance.

C'est la Mazurie, pas l'Amazonie - la région des Grands Lacs est considérée comme les plus belles d'Europe - © Voïvodie de Varmie-Mazurie
C’est la Mazurie, pas l’Amazonie – la région des Grands Lacs est considérée comme les plus belles d’Europe – © Voïvodie de Varmie-Mazurie

La hausse de la fréquentation bénéficie aussi aux chemins de fer, malgré la concurrence à laquelle on aurait pu s’attendre entre les deux modes de transport. Sur les deux premiers mois de l’année 2015, la société nationale des chemins de fer PKP a gagné 116 000 passagers par rapport à la même période l’an dernier. La mise en service des nouveaux trains Pendolino n’a probablement pas été étrangère à cette augmentation.

Les Polonais, en particulier les jeunes, connaissent les langues étrangères, sont ouverts et curieux du monde comme le montre le succès des reportages littéraires. Grâce à l’adhésion du pays à l’Union européenne et à sa bonne santé économique, ses habitants sont aussi plus mobiles et les destinations lointaines et exotiques deviennent plus accessibles à la nouvelle classe moyenne. En outre, ils ne sont pas pénalisés par la mauvaise réputation qui colle à la peau de certaines nationalités en matière de tourisme. Ils devraient donc contribuer de la sorte à rendre plus rare l’ingénue question « mais au fait, où se trouve la Pologne ? » .

Laisser un commentaire