Première année d’existence du Courrier : éditorial

Chers lecteurs,

La sortie cet hiver du numéro 7 du Courrier de Pologne marque également le premier anniversaire de notre revue dans sa version électronique et par souci de transparence, nous souhaitons partager avec vous les résultats du travail accompli jusqu’à maintenant – et la fierté que nous en tirons !

Après un an d’existence, le Courrier affiche en effet les statistiques suivantes :

  • plus de 100 000 visites, avec une moyenne supérieure à 15 000 visites par mois depuis août 2014 ;
  • 67 articles ;
  • plus de 500 fans sur Facebook avec une portée moyenne du contenu publié supérieure à 200, sachant que le Courrier en relaie quotidiennement ;
  • des soutiens prestigieux (présidents de la République, ambassadeurs, universitaires) ;
  • des mentions dans des media de qualité (France Culture, France Inter, revue Questions internationales) ;
  • sans doute des centaines d’heures de travail cumulées – nous n’avons pas compté 😉
  • quelques kilos de sucre destinés aux pâtisseries qui ont accompagné nos collèges de rédaction dominicaux ;
  • 100% de contributions bénévoles.

audience2014.png

Quelle que soit la raison dominante de la hausse continue de l’audience du Courrier – intérêt croissant pour la revue en elle-même ou pour la Pologne en général –, nous ne pouvons que nous réjouir de cette trajectoire ascendante car l’objectif du Courrier est précisément de susciter et de nourrir la curiosité du public français pour cet important partenaire européen.

Toutefois, nous ne pourrons commencer à parler de succès qu’à partir du moment où ces chiffres de fréquentation et ces marques symboliques de reconnaissance se traduiront en nouveaux projets communs et coopérations entre nos deux pays, que ce soit au niveau des gouvernements, des collectivités locales, des entreprises, des universités ou encore des instituts de recherche.

De ce point de vue, bien que nous voyions tous les jours de telles initiatives – ici une co-production cinématographique, là une nouvelle usine, ailleurs un partenariat scientifique –, nous continuons à penser que la densité de la relation bilatérale entre la France et la Pologne n’a pas encore atteint son plein potentiel. C’est par exemple vrai dans le domaine de l’innovation et c’est pourquoi nous avons cette fois choisi de vous présenter quelques-uns des segments d’excellence de la Pologne ainsi que les opportunités offertes.

Nous devrions poursuivre dans cette direction pour les prochains numéros, quoique peut-être sous une forme plus professionnelle grâce à la fidélité que vous nous témoignez et justement pour ne pas la décevoir. C’est le second vœu que nous formulons pour cet anniversaire.

En vous souhaitant comme à l’accoutumée, chers lecteurs, une intéressante et agréable lecture.

Laisser un commentaire