Pologne 2014-2020 : quels fonds européens pour l’innovation ?

Avec 82,5 milliards d’euros sur la période 2014-2020, la Pologne est de nouveau le plus grand récipiendaire de fonds européens. Alors que les précédents programmes avaient surtout mis l’accent sur le rattrapage, notamment en termes d’infrastructures, les financements européens iront désormais en priorité vers la recherche, le développement et l’innovation afin de faire monter en gamme l’économie polonaise.


Déjà dans le Cadre financier pluriannuel 2007-2013, la Pologne avait reçu en valeur absolue la part du lion des financements européens avec une enveloppe de 67,3 milliards d’euros, hors Politique agricole commune et Politique commune de la pêche. Grâce à un taux très élevé d’utilisation des fonds – les meilleures performances de la région, avec 100% des crédits engagés et 80% déboursés –, le pays a connu un développement sensible.

Outre les autoroutes, aéroports et réseaux de distribution et d’évacuation d’eau qui figurent parmi les plus importants investissements réalisés, dans le domaine de la recherche et du développement (R&D), des centaines de laboratoires ont reçu un soutien pour voir le jour, acquérir de nouveaux équipements ou financer des projets scientifiques. Les entreprises ont aussi profité de la manne pour améliorer leurs chaînes de production et introduire de nouvelles techniques, par exemple pour la fabrication de panneaux de fibres utilisés par l’industrie d’ameublement ou encore la synthèse de caoutchouc.

Cette direction est confirmée pour les années à venir puisqu’avec près de 83 milliards d’euros sur la période 2014-2020, la Pologne est encore une fois le plus grand bénéficiaire net de l’Union européenne (UE). Ce montant représente 46,4% de l’enveloppe consacrée à l’Europe centrale et orientale tandis que la République tchèque, qui se place en deuxième position, ne prétend qu’à 13,2% de la cagnotte. La Pologne devrait donc continuer à avoir les moyens d’investir, en particulier dans la recherche, le développement et l’innovation (R&D&I) qui constituent pour l’UE un axe prioritaire.

Les entreprises aussi bénéficient des fonds européens – ici, l’usine d’un des géants européens du caoutchouc à Oświęcim

Perspective financière 2014-2020 : quoi de neuf ?

En mai 2014, le gouvernement polonais et la Commission européenne ont approuvé l’Accord de partenariat, un document préparé par chaque État membre pour définir sa stratégie d’utilisation des fonds européens en cohérence avec les grands objectifs élaborés au niveau de l’UE. L’Accord de partenariat répartit également les montants disponibles dans des programmes opérationnels et retient un certain nombre de domaines sur lesquels sera concentrée l’aide financière. Pour l’ensemble de l’UE, les priorités sont inscrites dans le Cadre financier pluriannuel (CFP) et touchent pour la période 2014-2020 :

  • la recherche et l’innovation ;
  • les services numériques ;
  • les entreprises ;
  • le développement des technologies à faible teneur en carbone ;
  • l’adaptation aux changements climatiques ;
  • la protection de l’environnement ;
  • la diminution du taux de chômage ;
  • l’éducation ;
  • l’amélioration du fonctionnement de l’administration publique.

Sur les 82,5 milliards d’euros attribués à la Pologne, 76,8 milliards d’euros seront utilisés dans le cadre de programmes nationaux et régionaux, le reste étant destiné à la coopération territoriale européenne ou relevant de la Commission comme l’assistance technique ou le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE/CEF). Le programme opérationnel le mieux doté demeure, comme pour la période 2007-2013, « Infrastructures et environnement » (27,4 milliards d’euros, approuvé par la Commission) : il financera tout particulièrement la modernisation des moyens de transport (route, rail, transport collectif urbain).

distributionfondspo.png

Pour autant, la R&D&I n’est pas en reste avec 13 milliards d’euros répartis en trois programmes opérationnels : « Développement intelligent » , « Savoir, éducation et développement » (POWER) et « Pologne numérique » . Partant du constat que pour atteindre le niveau de revenu de l’Europe occidentale, la Pologne doit continuer à monter en gamme, ces programmes visent à soutenir un développement plus qualitatif, par exemple en adaptant davantage le système d’enseignement aux besoins des entreprises ou en favorisant les liens entre la recherche universitaire et l’industrie.

fondseurpol.png

Le programme opérationnel Développement intelligent 2014-2020

Le programme opérationnel Développement intelligent 2014-2020 s’inscrit dans la continuité du programme opérationnel Économie innovante 2007-2013. Son but principal est la modernisation de l’économie polonaise et l’amélioration de sa compétitivité sur les marchés internationaux. Les entreprises seront donc encouragées à investir dans la R&D&I et à sortir des frontières nationales tandis que le monde de la recherche sera incité à mener des projets interdisciplinaires, en coopération avec les acteurs économiques et en vue de commercialiser les fruits de leur travail commun. En conséquence, la part du PIB dépensée pour la R&D, passée de 0,57% à 0,90% de 2007 à 2013, doit d’ici 2020 atteindre 1,7% dont la moitié en provenance du secteur privé.

Parmi les priorités sectorielles, les technologies de l’environnement seront les plus soutenues. Elles constituent en effet l’une des « spécialisations intelligentes » de la Pologne et devraient attirer une portion importante des 8,61 milliards d’euros du programme. Autre nouveauté dans le fonctionnement de ce programme : il sera fait un recours plus fréquent à des instruments financiers de type prêt ou prise de participation alors que les aides attribuées au cours de la période 2007-2013 étaient pour l’essentiel des subventions.

Le programme opérationnel Savoir, éducation, développement (POWER) 2014-2020

Le programme POWER a vocation à répondre aux défis en matière d’emploi, d’insertion professionnelle, d’enseignement supérieur et de bonne gouvernance. À la différence du précédent programme Capital humain 2007-2013, un plus grand pouvoir est confié aux voïvodies – les régions polonaises – dans l’allocation des fonds.

Quatre priorités ont été identifiées dans le cadre de ce programme :

  • l’amélioration du système d’accompagnement des demandeurs d’emploi ;
  • l’augmentation du taux d’emploi des jeunes, en particulier en lien avec l’Initiative européenne pour l’emploi des jeunes (IEJ) ;
  • l’efficacité du système d’enseignement supérieur ;
  • l’insertion professionnelle des jeunes mères.

En ce qui concerne l’enseignement supérieur, l’objectif est de le rapprocher davantage de la réalité du monde professionnel en introduisant davantage de pratique dans les cours, en encourageant la coopération avec les entreprises, en soutenant l’internationalisation des universités et en facilitant la poursuite de stages professionnalisants pour les étudiants. POWER est doté de 4,4 milliards d’euros du Fonds social européen auxquels s’ajoutent 252,4 millions d’euros de l’IEJ.

fondspower.png

Le programme opérationnel Pologne numérique 2014-2020

Contrairement aux programmes précédents, « Pologne numérique 2014-2020 » est un programme inédit qui apparaît pour la première fois dans cette perspective financière. Il vise à améliorer l’accès aux connexions à haut débit et à encourager le développement de produits et services basés sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

En 2012, 83,3% des ménages disposaient ainsi d’un accès à l’Internet mais seuls 60% des Polonais l’utilisaient au moins une fois par semaine. Ce programme vise donc à la fois à porter d’ici à 2020 le taux d’accès physique à 100% (avec un débit supérieur à 30 Mbit/s) mais aussi à accroître le niveau des compétences numériques au sein de la population. Les 2,2 milliards d’euros du programme devraient aller pour moitié à l’amélioration des infrastructures, le reste étant destiné au développement des services d’administration électronique et au renforcement des compétences informatiques.

Plus de moyens pour les régions

La tendance affichée par le programme POWER est une règle générale pour cette nouvelle perspective financière : les collectivités locales, en particulier les voïvodies, auront à gérer une somme presque trois fois plus importante que lors de la période 2007-2013, soit 31,2 milliards d’euro (60% des moyens reçus par la Pologne).

Il faut également souligner que la Mazovie (région de Varsovie) sort pour la première fois du groupe des plus pauvres régions de l’UE et qu’elle est désormais considérée comme une région en transition avec un PIB per habitant compris entre 75% et 90% de la moyenne communautaire. Avec une enveloppe d’1,7 milliard d’euros, elle devrait avant tout investir dans les infrastructures de R&D, les entreprises innovantes, l’internationalisation de l’économie et le développement des NTIC.

L’expérience acquise lors des précédentes perspectives financières a permis à la Pologne de préparer et de faire valider en un temps record par la Commission européenne les documents indispensables au démarrage des programmes (Accord de partenariat, programmes opérationnels). Des appels à projets sont donc d’ores et déjà ouverts et devraient contribuer à maintenir la dynamique d’investissement dans le pays.

Outre ces financements dédiés à la Pologne, il existe enfin des fonds gérés de manière centralisée au niveau de l’UE et visant spécifiquement à soutenir la R&D&I, par exemple le programme Horizon 2020 abondé à hauteur de 80 milliards d’euros. Les chercheurs polonais, qui avaient relativement peu bénéficié des précédents Programmes-cadre européens de R&D, seront cette fois davantage accompagnés par les autorités nationales pour participer à des consortia internationaux. Elles organiseront par exemple des formations à leur intention et leur octroieront des aides préliminaires destinés à couvrir les frais de préparation des dossiers de demande de financement. Des opportunités dont profiteront aussi indirectement les entreprises et instituts de recherche des autres pays de l’UE.

Sources :

Un commentaire

Laisser un commentaire