Faire ses études en Pologne, un pari gagnant ?

En l’espace de cinq ans, le nombre d’étudiants venant passer un ou deux semestres en Pologne dans le cadre du programme Erasmus a doublé et dépasse désormais les dix mille par année universitaire. Cela place la Pologne en septième place dans le classement des destinations les plus prisées, devant les Pays-Bas et juste derrière la Suède. Comment expliquer ce succès ?


Avec À nous les petites Anglaises (1975) ou plus récemment l’Auberge espagnole (2002), le cinéma a reflété autant que renforcé la popularité du Royaume-Uni et de l’Espagne comme destinations pour des séjours universitaires et linguistiques. On ne s’étonnera donc pas voir ces deux pays arriver dans le peleton de tête des pays qui accueillent le plus d’étudiants Erasmus avec l’Allemagne, la France et l’Italie.

Rappelons que le programme Erasmus a été créé par l’Union européenne en 1987 pour développer la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur et améliorer leur niveau. Il donne aussi la possibilité aux étudiants de goûter à une autre culture, d’expérimenter le système académique de différents pays, d’établir de nouveaux contacts et le plus souvent, de vivre une aventure inoubliable.

En 2012, date du 25e anniversaire du programme, une étude de la Commission européenne a montré qu’environ 2,5 millions d’étudiants, 300 000 enseignants-chercheurs et 30 000 employés techniques et administratifs avaient pu bénéficier d’un séjour Erasmus. Parmi eux, tous ne sont pas ressortissants de l’Union européenne (UE) puisque les pays membres de l’Espace économique européen (Islande, Norvège, Lichtenstein et Suisse) ainsi que certains candidats officiels à l’adhésion (Macédoine et Turquie) participent au programme. De cette façon, la Pologne a commencé à réaliser des échanges Erasmus lors de l’année universitaire 1998-1999. À partir de cette date et jusqu’en 2012, dernière année pour laquelle les statistiques ont été compilées, 123 356 étudiants polonais sont partis en échange tandis qu’environ 43 000 sont venus étudier en Pologne.

Erasmus, passerelle vers l’Europe

Le programme Erasmus a de beaux jours devant lui puisqu’en 2014, il a été renouvelé et même élargi. Rebaptisé pour l’occasion « Erasmus + » , il englobe désormais tous les dispositifs de soutien au niveau de l’UE en faveur de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport. Il doit permettre d’accroître encore davantage le nombre de destinataires et multiplie les possibilités d’obtenir une bourse. Le volet linguistique a également été renforcé car partant du constat que la connaissance des langues étrangères facilite l’entrée sur le marché du travail national comme international, la Commission européenne a facilité dans le programme Erasmus Plus les conditions d’accès à des formations linguistiques avant un stage ou une période d’études à l’étranger.

Parmi les trente-trois pays participant au programme, la Pologne se place en septième position pour le nombre d’étudiants accueillis avec 10 772. C’est un bon résultat si l’on considère qu’elle a commencé à prendre part aux échanges plus tardivement que l’Espagne ou l’Allemagne, destinations favorites des étudiants européens.

© Europe Direct Basse-Normandie Caen

La popularisation des échanges universitaires a dans le même temps favorisé une certaine concurrence à la fois entre les pays et entre les établissements pour attirer les étudiants étrangers. C’est pourquoi les autorités polonaises ont lancé en 2005 l’initiative « Study in Poland » , qui a pour objectif de promouvoir les universités polonaises à l’échelle européenne et d’améliorer leur image à l’international. On observe en effet depuis cette date une augmentation significative du nombre de jeunes venant en Pologne pour les études.

Le ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et deux agences nationales en charge de l’éducation, a renouvelé l’opération en mars 2012 avec le programme « Ready, Study, Go! Poland » qui doit permettre d’inviter encore plus d’étudiants étrangers et d’internationaliser les établissements d’enseignement supérieur. 17 pays et 61 universités en font aujourd »hui partie.

Les résultats sont visibles puisque le nombre d’étudiants entrants ne cesse d’augmenter d’année en année, dans des proportions parfois spectaculaires (+18% entre les années universitaires 2010-2011 et 2011-2012). Qui plus est, les pays d’origine les plus dynamiques ne sont pas tous des partenaires traditionnels de la Pologne : il s’agit de Chypre, de la Croatie, de la Slovaquie et de la Grèce. Les universités les plus populaires parmi les étudiants étrangers sont l’Université Jagellonne de Cracovie ainsi que les Universités de Varsovie et de Wrocław. En nombres absolus néanmoins, ce sont les Ukrainiens (15 123 étudiants en 2014) et les Biélorusses (3 743) qui forment les groupes les plus importants d’étudiants étrangers en Pologne. Bien qu’ils n’aient pas accès au programme Erasmus, ils peuvent bénéficier de bourses spéciales dans le cadre d’accords bilatéraux qui montrent les relations particulières entretenues par Varsovie avec Minsk et Kiev. 413 étudiants français ont aussi venus étudier en Pologne en 2014.

erasmuswpolsce.png

Du côté des étudiants sortants, c’est aussi un record puisqu’en 2012-2013, 16 219 Polonais ont bénéficié d’une bourse Erasmus, soit 3,8% de plus que l’année précédente. 39% des partants étaient issus de filières de sciences humaines et sociales, de droit et des affaires tandis que les étudiants d’agronomie et de médicine vétérinaire étaient les moins nombreux à partir. Les établissements qui envoient le plus de jeunes à l’étranger sont l’Université de Varsovie, de l’Université Adam Mickiewicz de Poznań et l’Université Jagellonne de Cracovie, tandis que les destinations les plus prisées sont l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie.

polscyerasmus.png

Pourquoi la Pologne ?

Comment expliquer l’attractivité grandissante de la Pologne comme pays d’accueil pour les étudiants étrangers ? le programme « Ready, Study, Go! Poland » a retenu cinq atouts pour faire la promotion de la destination Pologne auprès des étudiants internationaux : tradition, modernité, processus de Bologne, qualité de l’enseignement, coûts financiers modérés.

Tradition. La tradition universitaire polonaise remonte au XIVe siècle, lorsque le roi Casimir le Grand a fondé l’Académie de Cracovie. C’est la plus ancienne université d’Europe centrale après celle de Prague. De nos jours, la Pologne compte plus de 450 établissements d’enseignement supérieur et a apporté d’importantes contributions à la culture et la science, récompensées notamment par des prix Nobel (Maria Skłodowska-Curie, Czesław Miłosz, Wisława Szymborska…).

Les villes polonaises représentent aussi chacune à leur manière un chapitre particulier de l’histoire européenne. Varsovie reste encore très marquée par l’insurrection de 1944 tandis que Cracovie ou Lublin ont su préserver l’atmosphère de l’ancienne monarchie. Szczecin et Wrocław quant à elles ont un style plus germanique.

Modernité. Îlot de croissance au milieu du marasme qui a englouti les économies de l’UE à la fin des années 2010, la Pologne poursuit son développement à un rythme soutenu avec un PIB en hausse de plus de 3% en 2014 et une prévision comparable pour cette année. La Pologne investit également de plus en plus dans la recherche et le développement, y compris dans le secteur privé, et créé donc des emplois pour de jeunes chercheurs et entrepreneurs. La modernisation rapide des réseaux de transport routiers, ferroviaires et aériens, soutenue par les fonds européens, rend pour sa part le pays plus accessible de l’étranger.

Processus de Bologne. Grâce au processus de Bologne et au système de transfert de crédits européen (ang. European Credit Transfer System, ECTS) les étudiants peuvent plus facilement changer de pays d’études. Dans l’éventail des filières proposées en Pologne, on trouve notamment la médecine choisie par 15,3% des étudiants étrangers, les affaires (9,7%), les relations internationales (9%), le tourisme (7,1%) et l’économie (6,3%). Il existe aussi d’autres disciplines comme l’art, l’ingénierie et la biotechnologie. La Pologne offre par ailleurs de nombreux cours en anglais ou dans d’autres langues étrangères, dont le français et l’allemand.

Enseignement de qualité. Les filières d’études en Pologne ne sont pas seulement très nombreuses mais aussi de bonne qualité. Les Universités de Varsovie, de Cracovie et de Silésie se placent ainsi dans le classement de Shanghai des 500 meilleures universités du monde tandis l’École centrale de commerce (SGH) de Varsovie est considérée comme la meilleure université d’Europe Centrale orientale pour ses Executive MBA. Les universités polonaises se distinguent donc aussi bien dans les comparatifs généraux que spécialisés.

Coûts financiers modérés. En termes de coûts de la vie (hébergement, alimentation, transport), la Pologne est plus abordable que bon nombre de pays européens et les étudiants peuvent ainsi vivre confortablement avec un budget allant de 300 à 700 euros par mois en fonction des villes. L’offre culturelle est par ailleurs abondante et affiche des prix modérés.

De plus, comme la Pologne est un État membre de l’UE, les étudiants citoyens européens n’ont pas besoin de permis pour y travailler et acquérir de l’expérience. Dans ce domaine, la présence de nombreuses entreprises étrangères et d’écoles de langue ne rend pas la connaissance de la langue polonaise obligatoire, même s’il demeure utile de l’apprendre. Cela permet aussi d’ouvrir la porte des Polonais eux-mêmes, dont la réputation d’hospitalité contribue grandement à l’attractivité de la Pologne à l’international.

Un commentaire

Laisser un commentaire