Cracovie et Wrocław, invitées d’honneur du Salon du livre de Paris 2015

Après Shanghai en 2014, l’édition 2015 du Salon du livre de Paris (20 au 23 mars) réservera un pavillon d’honneur commun à deux hauts-lieux de la culture polonaise, Cracovie et Wrocław. Les visiteurs pourront échanger avec une impressionnante délégation d’auteurs en provenance des deux villes et de leurs régions, une occasion unique de découvrir ou (re)découvrir une partie de la production littéraire polonaise contemporaine. Quelques rencontres à ne pas manquer.


salonlivre.jpg

Olga Tokarczuk est l’auteur polonais contemporain le plus traduit à l’étranger. « C’est dur d’être polonais, ça sent la poisse, le mauvais karma » , disait-elle au journal Le Monde en 2010. Peut-être un début d’explication aux univers toujours plus étranges dans lesquels l’écrivaine de Wrocław semble se réfugier au gré de ses romans. Qu’ils soient étroits comme des organes difformes plongés dans des bocaux remplis de formol ou infinis dans l’errance et l’itinérance, les univers d’Olga Tokarczuk sont une invitation au voyage et à l’examen d’un monde labyrinthique. Cinq de ses livres ont déjà été publiés en France : Dieu, le temps, les hommes et les anges ; Maison de jour, maison de nuit ; Récits ultimes, Les Pérégrins (roman fragmenté pour lequel elle a reçu le prix Niké en 2008, équivalent polonais du Goncourt) et Sur les ossements des morts (polar écologiste déroutant). Reconnue en Pologne, atypique et inclassable, Olga Tokarczuk mérite d’être lue et relue.

Norman Davies est une star des bancs d’université. Historien britannique, spécialiste de la Pologne et des îles Britanniques, il accumule les titres honorifiques et les décorations académiques pour l’ensemble de sa carrière universitaire débutée il y a plus de 40 ans. En juillet 2014, le président polonais Bronisław Komorowski lui a remis en main propre son certificat de nationalité polonaise, louant l’œuvre d’un polonophile et d’un Européen convaincu. Rising 44 consacré à l’insurrection de Varsovie, God’s Playground: a History of Poland et plus récemment Vanished Kingdoms, à propos des royaumes européens oubliés (dont la Bourgogne, l’Aragon, la Galicie…), ont contribué à cette reconnaissance au-delà du monde universitaire. Microcosm. Portrait of a Central European City, écrit avec Roger Moorhouse, reste un ouvrage de référence sur l’histoire de l’Europe centrale en général, et le destin unique de la ville de Wrocław (anciennement Breslau, voir à ce sujet un précédent article du Courrier).

Grzegorz Rosiński est peut-être l’invité le plus connu en France, grâce à la série Thorgal lancée en 1977 avec Jean Van Hamme. Formé à l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie, Grzegorz Rosiński est parti très tôt en Belgique pour renforcer sa technique de dessin auprès des maîtres de la bande dessinée. Il travaille dans un premier temps pour Le Journal de Spirou, lance Thorgal puis Le grand pouvoir du Chninkel, Les complaintes des landes perdues, One shot, Western, ou encore La vengeance du comte Skarbek. Installé en Suisse, il collabore désormais avec Yves Sente pour poursuivre collectivement l’aventure des Mondes de Thorgal. Il se concentre sur la création de grandes planches qu’il peint directement : une évolution de son style qu’il qualifie de « couleur directe » . Aaricia, Jolan, Louve et Kriss ont encore de beaux jours devant eux.

Marek Krajewski est linguiste de profession mais s’il est si célèbre en Pologne, c’est grâce à la série de romans policiers historiques qu’il a écrits depuis 1999. Son héros, le commissaire Eberhard Mock, a permis de faire redécouvrir à ses lecteurs le Wrocław d’avant-guerre, quand la ville était encore allemande et portait le nom de Breslau. La Mort à Breslau, Fin du monde à Breslau, Les fantômes de Breslau, La Peste à Breslau ont tous été traduits dans plus d’une quinzaine de langues. Palpitant et instructif !

Marzena Sowa (Marzi) rappelle forcément à ses lecteurs Marjane Satrapi et son Persepolis. Scénariste de la série de bandes dessinées autobiographiques Marzi, Marzena Sowa a connu un grand succès en Pologne puis à l’étranger (publication en France en 2005). Comme chez Marjane Satrapi, le récit du quotidien d’une petite fille cultive la spontanéité du texte et la nostalgie des souvenirs. Et la petite histoire rencontre l’Histoire avec un grand H, celle de la Pologne communiste des années 1980, l’émergence de Solidarność, la poigne de fer de Jaruzelski, les tickets de rationnement et le nuage de Tchernobyl. Au fil des albums, on grandit avec Marzi, qui devient bientôt étudiante après la chute du mur de Berlin. Marzena Sowa livre un témoignage décalé et rafraîchissant de ces quinze années décisives.

Agata Tuszyńska est journaliste et romancière, auteur de nombreuses biographies (Isaac Bashevis Singer, Maria Wisnowska, etc.). Elle est surtout connue en France pour son Histoire familiale de la peur, best-seller nommé pour le prix Médicis en 2006. Dans cet essai biographique, une Polonaise de 19 ans apprend qu’elle est juive, ce que sa mère, échappée du ghetto, avait toujours tenté de dissimuler. Un récit qui avait suscité de nombreuses réactions lors de sa parution en Pologne. Mais peut-être moins que Wiera Gran, l’accusée, œuvre hybride, entre journalisme et roman, dans laquelle l’écrivaine raconte le destin unique de l’ancienne « chanteuse étoile » du café Sztuka, un des lieux artistiques les plus célèbres du ghetto de Varsovie – « Vera Gran » fera d’ailleurs une belle carrière dans la France de l’après-guerre. Agata Tuszyńska égratignait au passage Władysław Szpilman, le héros du grand film de Roman Polański, Le Pianiste. En Pologne, sa littérature du souvenir ne laisse personne indifférent.

Les « Trois lettres » de Wiera Gran, illustration du tango polonais très florissant pendant l’entre-deux-guerres

Mais aussi :

  • Mme Joanna Bator – Roman, Essai
  • M. Marek Bieńczyk – Roman, Essai
  • Mme Iwona Chmielewska – Jeunesse, Illustrations
  • Mme Joanna Concejo – Jeunesse, Illustrations
  • M. Artur Domosławski – Reportage, Biographie
  • M. Ludwik Flaszen – Théâtre
  • Mme Urszula Kozioł – Poésie, Roman, Théâtre
  • M. Ryszard Krynicki – Poésie
  • Mme Ewa Lipska – Poésie
  • M. Zygmunt Miłoszewski – Roman policier
  • Mme Joanna Olech – Jeunesse
  • M. Tomasz Różycki – Poésie
  • M. Mariusz Szczygieł – Reportage
  • M. Wojciech Tochman – Reportage, Essai
  • M. Krzysztof Varga – Roman, Essai

Pour préparer au mieux votre visite, rendez-vous sur le site du Salon du livre.

Laisser un commentaire